Affaire Richard Berry : Josiane Balasko brise le silence et adresse un message bouleversant à Coline Berry

Source : voici.fr

C’est au premier jour du mois d’avril 2022 que le procès pour diffamation de Coline Berry s’est ouvert dans le Cantal, devant le tribunal d’Aurillac. Josiane Balasko a choisi cette journée symbolique pour sortir de son silence vis-à-vis de l’affaire Richard Berry.

Résumé de l’affaire Richard Berry

L’affaire Richard Berry est une affaire qui n’a cessé de faire couler l’encre depuis début 2021. En effet, c’était en janvier de cette année-là qu’éclate le scandale par le biais d’un article du journal Le Point.

Il a été révélé que Coline, la fille aînée de Richard Berry, a déposé une plainte contre le comédien pour des actes incestueux. Les faits se seraient produits lors de son enfance. D’après le récit de la fille de Catherine Hiegel, Richard Berry aurait abusé d’elle à de nombreuses reprises. Et cela se serait quelquefois produit sous les yeux de Jeane Manson, sa belle-mère.

Face aux accusations « de viols d’agressions sexuelles sur mineur de 15 ans par ascendant et corruption de mineur », les deux ex-époux ont crié à la calomnie. L’interprète de Vis ta vie en est même allé jusqu’à porter plainte en retour contre son ex-belle-fille pour diffamation. Force est de constater que cette affaire tourne autour de la narration. Ce qui a eu pour effet de diviser la famille.

L’ouverture du procès pour diffamation

La presse a les yeux rivés sur le cantal. En effet, le 1er avril 2022, s’ouvre le procès en diffamation qui oppose la chanteuse américaine à son ancienne belle-fille. À la veille de la première audience, Jeane Manson a accordé une interview auprès de la chaîne BFM TV dans laquelle elle a clamé son innocence. La mère de Shirel a appelé à répéter qu’il fallait « arrêter ces mensonges ».

« Je ne peux pas vivre avec ces doutes que les gens peuvent avoir sur moi. Je suis une personne très intègre, je l’ai toujours été. Je n’ai jamais eu de soupçons, jamais. », dit-elle.

La chanteuse de 71 ans a ajouté que si elle avait vu quoique ce soit de « déplacé » elle en aurait déjà parlé. Pour le préjudice qui aurait été causé par les accusations de Coline Berry l’artiste réclame 250 000 € de dommages et intérêts.

Le message de Josiane Balasko

Cette bataille judiciaire n’a pas manqué de défrayer la chronique depuis le début de l’année 2021. D’un côté, comme de l’autre, de nombreuses personnalités se sont exprimées par médias interposés.

 

View this post on Instagram

 

A post shared by Marilou Berry (@marilouberry)

Face aux personnes affirmant que Coline Berry est une menteuse, la star du Splendid a choisi la date d’ouverture du volet diffamation de l’affaire pour exprimer son indignation. Dans une publication relayée par Coline Berry, elle-même, la comédienne de 71 ans a affirmé qu’elle ne comprenait pas ceux qui traitent Coline de menteuse.

« Chère Coline, depuis que je te connais, c’est-à-dire une toute petite fille de trois ou quatre ans, je n’ai jamais entendu personne dans la famille te surnommer ‘Coco la mytho’ », a-t-elle écrit.

Un moment tendu

Cette première journée d’audience a été marquée par un incident. Depuis la sortie du livre de Camille Kouchner intitulé La famillia grande, le dépôt de plainte, la tension n’a fait que monter dans cette famille. Les nerfs sont tellement à vif que cela aboutit parfois à des gestes improbables.

À titre d’exemple, pendant l’audience du 1er avril 2022, Pascale Louag, l’actuelle compagne de Richard Berry est sortie de la séance. Une fois la séance du jour terminée, elle s’est levée et physiquement a agressé Coline Berry. Au-delà de ce qui a été dit lors du procès, les observateurs commenteront plus cette fameuse gifle qu’autre chose.

Notons que le volet diffamation intenté par celle qui fut mariée à Richard Berry de 1984 à 1986 a été maintenu malgré la contestation des avocats de Coline Berry. Il devrait durer jusqu’au 14 avril 2022. Date où un jugement sera émis en délibéré. D’ici là, gageons qu’il y aura de nouveaux rebondissements.