Anne-Claire Coudray au plus mal pour un proche parti faire la guerre en Ukraine

Source ; TF1

L’invasion de l’Ukraine par la Russie est une actualité qui circule partout dans le monde. Plusieurs célébrités ont déjà fait part de leur soutien au pays face à cette guerre. À l’instar de nombreux de ses collègues et connaissances, Anne-Claire Coudray a elle aussi peur. Comme elle l’avait confié aux colonnes de Télé Star, un de ses proches est parti faire la guerre en Ukraine. 

Cette envie d’aller rejoindre ses amis reporters

Anne-Claire Coudray suit au quotidien les nouvelles concernant l’évolution du conflit en Ukraine. Et même si elle n’est pas reporter de guerre, le conflit qui oppose l’Ukraine et la Russie l’atteint tout autant. Elle fait, en effet, partie de ces visages de la télé qui témoignent leur soutien à ceux qui sont exposés à ce drame. Tout ce qu’elle souhaite est qu’il n’y aurait plus de mort à déplorer. Que cette tragédie cesse pour faire place à la paix.

La présentatrice du JT de TF1 sait à quel point elle n’est pas exposée au danger. Ce qui n’est pas le cas de ses amis reporters de guerre. Mais depuis l’éclatement de ce conflit russo-ukrainien, l’envie de quitter son plateau pour les rejoindre ne la quitte plus. 

« Ça me démange souvent de prendre l’avion, surtout que j’ai plein de copains qui sont partis », a-t-elle déclaré lors de son entretien avec Téléstar. 

Si Anne-Claire Coudray est particulièrement touchée par cette guerre, ce n’est pas seulement pour ses collègues. Une personne proche d’elle est partie dans le pays pour faire du reportage. 

Ce proche parti risquer sa vie en Ukraine

La personne partie en mission en Ukraine n’est autre que son beau-frère. Celui-ci est un caméraman au sein du programme d’actualité politique, sociale et culturelle C dans l’air. Nous comprenons aujourd’hui pourquoi la journaliste de 45 ans est si inquiète. 

« Je me suis surprise à avoir franchement hâte qu’il rentre. Dire qu’à l’époque, quand ma mère me disait de ne pas prendre trop de risques, j’étais agacée par ce genre de réflexion », a-t-elle expliqué. 

Malgré ses envies de partir rejoindre son beau-frère et ses amis, Anne-Claire Coudray ne pourrait pas partir en Ukraine. Comme l’avait expliqué la première chaîne, elle « ne délocalise plus en direct ces dernières années » parce que cela coûte cher et n’apporte plus de plus-value. 

« J’ai eu du mal à mener une vie normale »

Malgré le fait qu’elle ne délocalise plus ses journaux, TF1 a quand même battu un nouveau record dans les audiences. Le programme présenté par Anne-Claire Coudray a atteint plus de 7 millions de téléspectateurs lors du numéro du 27 février 2022. La journaliste voit ces résultats comme la « sidération » des Français face à ce conflit. De nombreux spectateurs ont en effet allumé leur TV pour comprendre ce qui se passe en Ukraine. 

« J’ai moi-même eu du mal à continuer à mener une vie normale. Ces gens avaient, il y a quelques semaines, les mêmes vies que nous, des enfants qui portent les mêmes anoraks que les nôtres… Le voir marcher sur les routes par million a été un vrai choc », a témoigné la journaliste de TF1. 

Le groupe TF1 a même décidé de se mobiliser pour venir en aide aux victimes de l’explosion de l’Ukraine. Ainsi, une collaboration avec la Fondation de France a été engagée pour soutenir le peuple ukrainien et contribuer à gérer l’urgence humanitaire engendrée par la guerre. C’est la raison de la campagne d’appel aux dons promus par les personnalités connues de l’ensemble de l’antenne.

Pour venir en aide aux familles touchées par le conflit, les animateurs et présentateurs de TF1 lancent un appel à la générosité pendant leurs programmes. Une page de « Solidarité Ukraine » est même consacrée au JT de 13 H ainsi qu’à toute la rédaction de TF1 pour exposer les initiatives généreuses envers le pays touché par l’explosion. En outre, des appels aux dons ont été intégrés dans les éditions de 13 H et 20 H et dans les bulletins météo.