Arnaques : faites attention à ces messages frauduleux qui peuvent vider votre compte en banque

Source : Fnac

Internet est rempli d’individus peu fréquentables. Certains d’entre eux passent leur temps à chercher des victimes. Dernièrement, c’est une campagne d’arnaques par e-mail qui a été enregistrée. Dans cet article, nous vous disons comment agissent ces pirates et comment vous pouvez éviter de vous faire avoir. Vous êtes prêt ? C’est parti !

Ils piratent des entreprises

Ce genre d’arnaque ne date pas d’hier. Elle utilise même un principe qui existait avant Internet. Pour information, les hackers envoient à leurs futures victimes un faux courrier électronique leur proposant une certaine somme d’argent. Pour ce faire, les escrocs usurpent l’identité de plusieurs entreprises.

En l’occurrence, c’est la Direction Générale des Finances qui a été piratée. Dans un e-mail, les pirates font croire à leur destinataire que l’entreprise va leur rembourser un trop-perçu d’impôts. En réalité, tout n’est que de la poudre aux yeux. Lisez la suite de l’article pour connaître les réelles intentions de ces individus malhonnêtes.

Source : DR

Une arnaque liée aux impôts

Les arnaqueurs ont choisi les impôts comme terrain de jeu. C’est l’association de consommateurs « UFC-Que choisir » qui a lancé l’alerte. D’après elles, les pirates ont utilisé l’identité de la Direction Générale des Finances à l’insu de cette dernière.

Comment ont-ils procédé ? Eh bien par voie électronique, par e-mail pour être exact. Force est de reconnaître qu’ils se sont donné du mal pour rédiger un message très bien fait. Bien sûr, son contenu n’est qu’une suite de mensonges.

Il faut savoir que le courrier électronique en question indique que le destinataire aurait payé trop d’impôts. Par conséquent, la Direction Générale des Finances va procéder à un remboursement. Trop beau pour être vrai ? En effet ! Il faut savoir que ce genre de situation ne se produit quasiment jamais, contrairement à l’inverse.

Ce que vous ne devez pas faire

Le courriel, en soi, est inoffensif. Ainsi, ce n’est pas parce que vous avez reçu un e-mail que votre compte bancaire va se vider. Pour que la véritable fraude commence, les escrocs ont besoin de vos informations personnelles. Pour arriver à leurs fins, ils vous envoient un formulaire à remplir.

En apparence, il s’agit d’un formulaire de remboursement, mais ne vous faites pas avoir. Si vous le remplissez, vous allez atterrir sur un site cette fois. La plateforme vous demande de fournir vos données bancaires. Vous l’aurez compris, il ne faut rien faire. Si vous recevez ce genre de courrier électronique, ne remplissez pas le formulaire. Le mieux serait même de supprimer l’e-mail.

Source : Getty Images

Soyez attentif à tous les détails

Si cette arnaque peut être nouvelle pour vous, elle est néanmoins assez connue. Elle s’inscrit d’ailleurs dans un ensemble qui est le phishing ou hameçonnage. Le moins que l’on puisse dire, c’est que cette pratique se voit partout et dans de nombreux domaines.

Le fisc a même été victime d’une tentative d’escroquerie. Comme le phishing nécessite la totale coopération de l’internaute, il faut juste que celui-ci soit attentif aux détails. Cela semble déjà être le cas, car de moins en moins de personnes se font avoir.

Après tout, la Direction Générale des Finances ne possède-t-elle pas toutes les informations vous concernant ? Pourquoi se donnerait-elle la peine de vous contacter pour vous demander des données qui sont déjà en sa possession ? Vous voyez que cela ne tient pas la route.

Qui plus est, si vous êtes attentif, vous verrez que l’adresse e-mail de l’expéditeur est étrange. Selon Capital, il se terminerait par « @student.ksu.edu.sa ». Louche non ? Surtout si l’on parle de la Direction Générale des Finances. Bref, si vous cherchez bien, certains détails vont vous mettre la puce à l’oreille.

Une autre arnaque de ce type

Comme nous l’avons dit, les escrocs redoublent d’imagination pour chercher un moyen de soutirer de l’argent à d’honnêtes gens. Si on vient de traiter le cas de la Direction Générale des Finances, ce n’est toutefois pas le seul secteur touché.

Récemment par exemple, le célèbre magasin Decathlon a été victime d’usurpation. En effet, des pirates ont « organisé » un faux cinquantième anniversaire de l’entreprise. Pour cela, ils ont diffusé le message d’un jeu-tombola sur l’application Messenger de Facebook. À la clé, une carte cadeau de 1000 €.

Attrayant n’est-ce pas ? Cependant, ne tombez pas dans le panneau, car c’est encore une arnaque. Même si ce sont vos proches qui vous envoient le message. Les hackers utilisent le même procédé qu’avec les e-mails frauduleux, soit un formulaire à remplir puis un site Internet qui recueille vos données bancaires.

Partagez votre avis