Lidl au plus mal : le grand patron fait une triste annonce pour les magasins français

Source : Lidl

Alors que des millions de Français reçoivent de plein fouet l’impact de la guerre en Ukraine, Michel Biéro brise le silence. C’est à l’occasion d’une interview accordée au Parisien que le patron de Lidl fait état de la situation. Exposant ainsi l’état de la chaîne de magasins et de la France en matière d’approvisionnement. Selon lui, l’inflation est plus à craindre qu’une éventuelle pénurie. Nous vous disons tout.

Pas de risque de pénurie ?

La Russie a envahi l’Ukraine fin février 2022. Une invasion qui a eu des impacts économiques sur le monde entier, car les deux pays sont de grands exportateurs. La Russie est célèbre pour son pétrole, tandis que l’Ukraine est entre autres connue pour ses plantations de blé et de tournesol.

Si le prix de l’énergie a été le premier à s’envoler, cette guerre cause également des dégâts sur les produits alimentaires. D’ailleurs, récemment, les bruits ont couru qu’il y aurait bientôt une pénurie d’huile de tournesol en France. Au micro de BFM TV, Michel Edouard Leclerc a réfuté cette hypothèse.

N’empêche, Lidl a tout de même pris la décision de « rationner » la quantité d’huile de tournesol par client en avril dernier. N’est-ce pas le signe d’une probable pénurie ? Le directeur exécutif achats et marketing de Lidl France, Michel Biéro, a eu l’occasion d’aborder le sujet lors de son récent entretien avec Le Parisien.

Source : Twitter/@LSAconsommation

D’après lui, la pénurie n’est pas à craindre. Il confirme aussi la décision de l’enseigne de coller des affiches invitant les consommateurs à respecter une limite en litres par personne. Toutefois, cette mesure n’aurait pas été motivée par un quelconque manque ou une éventuelle pénurie. Quant aux rayons vides ?

« Certains consommateurs font des stocks », explique le patron de Lidl.

La mauvaise nouvelle est ailleurs

Les Français peuvent-ils donc se réjouir, car deux dirigeants de deux enseignes les plus réputées en France écartent l’hypothèse d’une pénurie ? Eh bien, pas vraiment puisque la mauvaise nouvelle est ailleurs…

Vu l’état actuel du marché alimentaire, les Français ont plus à craindre d’une explosion des prix qu’une pénurie généralisée. Si nous parlons que de l’huile de tournesol, cette inflation est déjà visible. Michel Biéro a été clair et sans équivoque : les prix du produit vont augmenter. D’ailleurs, le litre est passé de 1,79 € à 2,10 € en trois mois !

Et le pire, c’est que le patron de Lidl n’est pas optimiste quant à l’avenir, craignant que ce phénomène ne soit pas près de s’arrêter.

La production aviaire menacée

L’huile de tournesol n’est pas la seule concernée par cette envolée folle des prix. La viande en prend un sérieux coup également. Entre la grippe aviaire et l’augmentation du coût de l’élevage, une explosion des prix est également à craindre dans ce secteur.

Michel Biéro qualifie cette situation de « tendue ». Il confie même que si l’on ne trouve pas de solution, certains produits pourraient manquer ou seront hors de prix. C’est notamment le cas des canards. Y aura-t-il encore une quantité suffisante pour Noël 2022 ?

Capture d’écran Twitter

Une inflation de 5 à 8 % en France

Outre la viande, les œufs semblent aussi concernés. Cela est dû à la mort de « 5 à 10 élevages par jour en France » provoquée par la grippe aviaire. Bien sûr, cela aura forcément des répercussions sur les prix durant les prochaines semaines. À titre d’exemple, cette inflation se traduit par « une hausse moyenne de 40 centimes par kilo » sur le prix du bœuf et du porc. Sur le long terme, Michel Biéro estime une inflation entre 5 et 8 % dans toute la France.

Faut-il commencer à stocker ?

Ce que vous devez retenir, c’est que ni Leclerc ni Lidl ne parle de négociation des prix, mais bien d’une augmentation inévitable. Préparez-vous donc à une explosion du coût de la vie. Le gouvernement en est conscient. D’où la distribution d’aides et de primes comme le chèque énergie.

Est-ce suffisant ? La question est très vite répondue : non ! Le meilleur placement reste le stockage de produits, c’est ce qu’affirment certains. Beaucoup ont par ailleurs commencé à faire des stocks. Justement afin de prévenir une flambée inévitable des prix des produits de la vie courante.

Néanmoins, il faut relativiser la chose. Vous n’allez pas non plus dévaliser Lidl ou n’importe quel autre supermarché, achetant tout et n’importe quoi. Stockez le nécessaire seulement en fonction de vos besoins.

Partagez votre avis