Macron: Le chef de l'État prend de nouvelles mesures pour lutter COVID-19, c'est pas rassurant !

Publié par : 14 h 13 min Toutes les actualités

Macron: Le chef de l’État prend de nouvelles mesures pour lutter COVID-19, c’est pas rassurant !

Macron: Face aux signes d’un redémarrage de l’épidémie de coronavirus, le chef de l’État rappelle l’importance des gestes barrières et souhaite la mise en place de nouvelles mesures de prévention.

«Je souhaite que, dans les prochaines semaines, on rende obligatoire le masque dans tous les lieux publics clos», a annoncé Emmanuel Macron ce mardi 14 juillet, lors de son interview télévisée.

«Aujourd’hui, oui, nous avons des incertitudes», a-t-il déclaré lorsqu’on l’interrogeait sur les risques de deuxième vague du coronavirus. «Nous avons des signes que ça repart quand même un peu, ajoute-t-il. Face à cela, nous devons prévenir et nous préparer».

Macron rappelle que «les gestes barrières ne sont pas une option»

Alors que des signaux laissent penser qu’une reprise de l’épidémie est en cours, Emmanuel Macron a fait dimanche un rappel à l’ordre sur les réseaux sociaux, avant son intervention télévisée du 14 juillet.

Facebook, Twitter, Instagram… Emmanuel Macron a mobilisé ses réseaux sociaux dimanche 12 juillet au soir pour faire un rappel à l’ordre aux Français. «Vous les connaissez, ils sauvent des vies : les gestes barrières ne sont pas une option ! Face au virus, protégez-vous et protégez vos proches», a-t-il demandé alors que des signaux laissent penser qu’une reprise de l’épidémie est possible dans les prochaines semaines. Des médecins réclament notamment le port du masque obligatoire dans tous les lieux publics clos. Le chef de l’État devrait faire le point lors de l’entretien télévisé prévu mardi 14 juillet, à l’issue du défilé.

Un peu plus tôt dimanche, Olivier Véran, le ministre de la Santé, avait lui aussi affirmé sur Facebook et Twitter que «les gestes barrières ne sont pas une option». «N’hésitez pas à porter un masque en toute situation, surtout si vous n’êtes pas sûr de pouvoir garder un mètre de distance avec ceux qui vous entourent», a-t-il expliqué, rappelant que «c’est par le civisme de chacun que nous préserverons la santé de tous».

Des ministres pas toujours exemplaires

Plusieurs ministres se sont vus reprocher de ne pas donner l’exemple. Lors des passations de pouvoir, survenus après le remaniement de la semaine dernière, le nouveau ministre de la Justice, Éric Dupond-Moretti, a par exemple pris dans les bras sa prédécesseur, Nicole Belloubet. L’ancien ministre de l’Agriculture, Didier Guillaume, avait également donné une accolade à son successeur Julien Denormandie. Ce dernier s’en était excusé ensuite. «Il faut répéter que ces gestes barrières doivent être respectés.(…) Je suis d’accord, ça n’a pas toujours été le cas. Ce n’est pas bien. Ce n’est pas un exemple à suivre», avait reconnu le nouveau ministre de l’Agriculture à un journaliste de BFM TV.

(Visited 11 537 times, 1 visits today)
Close