Nabilla ruinée ? Quelle est cette grosse perte d’argent qu’elle essuie ?

© Instagram

Blogueuse, star de téléréalité…ils sont nombreux à devenir influenceurs. Un domaine qui est considéré comme lucratif mais qui nécessite de respecter de nombreux critères. La popularité en est d’ailleurs le principe. Il ne faut pas oublier que c’est cette notoriété qui favorise le placement de produit, source de leur revenu. Si Nabilla est véritable référence dans le domaine, il semblerait que sa situation ne soit plus au top. Qu’en est-il réellement de ses finances ? On fait le point !

Le monde des influenceurs en déclin ?

Voilà quelques années que le domaine de l’influence est devenue une véritable mine d’or. Les jeunes sont d’ailleurs nombreux à se ruer dans ce secteur où le placement de produit est roi. Les stars de la téléréalité et autres n’ont qu’à faire quelques publications bien placées pour que leur revenu se voit augmenter de manière conséquentes. C’est notamment le cas de Nabilla qui en a fait une affaire des plus fructueuses au fil du temps. Mais elle n’est pas la seule !

 

View this post on Instagram

 

A post shared by Nabilla Vergara ✨ (@nabilla)

Sarah Fraisou fait également partie de ces influenceuses qui travaillent dans le placement de produit. Sa dernière publication en date ? Un produit à destination des femmes qui a fait un véritable bad buzz. Ses propos ont, en effet, susciter les critiques de ses abonnées ! Une situation qui pourrait avoir un impact sur ses revenus. Il faut dire que même les meilleurs tels que Nabilla essuient actuellement de grandes pertes dans ce domaine !

Nabilla : Des pertes importantes sur ses revenus ?

Qui ne connaît pas l’intérêt de Nabilla pour les produits de grandes marques ? Ses publications pour Shauna Events constituent l’une des plus grandes sources de revenus de sa famille. De quoi lui permettre de gagner 450 000 euros tandis que Thomas Vergara peut gagner jusqu’à 200 000 euros par mois. Un revenu conséquent lorsqu’on sait qu’il ne s’agit que de placement de produit.

 

View this post on Instagram

 

A post shared by Sarah Fraisou (@sarahfraisou.paris)

Désormais, le paiement sur les publications n’est toutefois plus estimé au mois mais à la publication. De quoi imposer à Nabilla une perte pouvant aller jusqu’à 200 000 euros mensuellement. Mais cela signe-t-il la fin de l’ère de l’influence ? Cela reste à voir puisque la jeune femme a d’autres activités en parallèle !