Rappel massif de produits chez Auchan, Intermarché, etc. : attention, ce poisson est dangereux

© agriculture.gouv.fr

Rappel massif de produits: Êtes-vous un habitué de ces supermarchés ? Vous devriez alors faire attention à ce que vous achetez, car il se peut que vous rameniez un produit nocif chez vous. En effet, en mars 2022, des groupes ont mis en rayon durant quelques jours des poissons potentiellement dangereux pour la santé. Si vous en aviez acheté, le supermarché vous rembourse avec ou sans ticket de caisse. Tous les détails dans cet article.

 

View this post on Instagram

 

A post shared by hessenschau (@hessenschau)

Du flétan fumé

Pas n’importe quel flétan fumé ! Celui que vous ne devez en aucun cas consommer, c’est le flétan fumé de la marque Fumage du Val de Lys. Il s’agit d’un poisson salé à la main fabriqué généralement dans les Hauts-de-France. L’aliment a été commercialisé durant trois jours, soit du 15 au 17 mars dernier. Si vous avez des doutes, regardez le code-barre du produit en question. D’après Rappel Conso, les barquettes de flétans fumés concernées portent les codes-barres 3346890003231 et 3346890005655. Le lot concerné est le 22070044. À noter que le produit n’a pas encore atteint la date limite de consommation. Elle est fixée au 31 mars 2022.

Si ce poisson est dangereux pour la santé, c’est à cause d’un composant, en l’occurrence la listeria monocytogenes. Rappelons que celle-ci provoque la listériose.

Qu’est-ce que la listériose ?

La listériose est une infection. Elle est causée par la bactérie de la famille des Listeria. Ces agents réussissent à pénétrer l’organisme humain en contaminant les aliments. D’après le site du gouvernement, leurs produits préférés sont les : « fruits et légumes mal lavés, produits laitiers non pasteurisés et fromages au lait cru, viandes peu cuites, produits de charcuterie, poissons fumés et crus, coquillages crus, ou encore graines germées. » D’après la même source, il serait « impossible de reconnaître un aliment contaminé par Listeria ». Tout simplement, parce que celui-ci aurait « la même apparence, le même goût et la même odeur qu’un produit sain ».

Il faut préciser que la bactérie meurt au contact de la chaleur. En revanche, les basses températures de votre frigo n’ont aucun effet sur lui. La maladie ne touche que très peu de Français, cinq à six cas pour un million d’habitants pour être exact. Cependant, il faut rester vigilant, en particulier les femmes enceintes, les nouveau-nés, mais aussi les personnes âgées.

Quant aux symptômes, la maladie peut se manifester à travers des diarrhées, des douleurs abdominales, des troubles digestifs, des fièvres et courbatures. Dans certains cas, elle provoque des troubles du comportement. Si la maladie n’est pas traitée, alors un empoisonnement sanguin est à prévoir. Cela dit, l’apparition des symptômes et la progression de la maladie dépendent uniquement de l’état de santé de l’individu. Comme quoi, chez certaines personnes, les premiers symptômes apparaissent au bout de deux jours alors que chez d’autres, il faut attendre deux mois. Pareil pour l’intensité des symptômes.

 

View this post on Instagram

 

A post shared by sagefemme (@ayou_ch_sf)

Ce qu’il faut faire des produits contaminés

Le rappel de produit est un phénomène courant. D’ailleurs, de nombreux cas ont déjà été enregistrés depuis le début de l’année 2022. Parmi eux, des risques de contamination à la Listeria. Ces produits-là ont été immédiatement rappelés. Si vous voulez être à jour sur la liste des produits rappelés durant toute l’année, consultez le site Rappel Conso ou encore Que Choisir.

Dans le cas où vous auriez acheté un produit dangereux, il y a deux possibilités. Soit vous le jetez, soit vous le retournez en magasin. Si vous décidez de le jeter, assurez-vous de le détruire, de sorte que personne ne puisse le manger. Si vous décidez de retourner le produit en magasin, rendez-vous à l’accueil et votre achat sera remboursé. Et ce, sans que vous ne présentiez votre ticket de caisse.

Beaucoup de scandales sur les produits alimentaires ne sont pas assez diffusés dans la presse. C’est du moins ce que semble penser le journaliste Fabien Loiseau, faisant référence aux scandales concernant l’oxyde d’éthylène.

« Nous avons commencé à en parler en octobre 2020, mais ça a globalement été peu relayé. Au départ, il était question du sésame en tant que tel, sauf qu’à force de faire des contrôles, des traces d’oxyde d’éthylène ont été retrouvées dans beaucoup d’autres produits, comme les glaces dernièrement », a-t-il déclaré.